Château de Sassenage

 

Le monument

A Sassenage comme partout en France sous l’Ancien Régime, les châteaux constituent de minuscules îlots de luxe et raffinement au sein des campagnes. Comportant une architecture particulière et de nombreuses pièces, ils reflètent un certain art de vivre et permettent d’éclairer sur la culture des aristocrates du Grand Siècle et du Siècle des Lumières.

 

L’aspect extérieur

L’élévation est à trois niveaux avec un rez-de-chaussée, un premier étage et un étage de combles.

 Des ouvertures sont ouvertes ou obstruées en fonction des aménagements intérieurs. Le jardin régulier à la française, en place depuis la construction du château, laisse place en 1779 à un jardin paysager d’inspiration anglaise, alors que la cour d’honneur s’ouvre sur l’extérieur en abandonnant l’enceinte et le portail monumental l’enfermant jusqu’alors.

L’aspect intérieur

Au 17è siècle, le nombre de pièces habitables était moins important que de nos jours et les entresols n’existaient pas.

Conformément aux usages d’alors, le rez-de-chaussée était le cadre où l’on exerçait les responsabilités sociales, alors que le premier étage semblait plutôt réservé à l’existence privée, à une époque toutefois où la différenciation entre la sphère privée et publique était ténue.

Par rapport à l’état initial, des transformations décoratives interviennent à l’extrême fin du 17è siècle.  Toutefois, selon l'analyse stylistique du décor, le gros des travaux semble se situer peu avant la Révolution Française.

La majorité des chambres reçoivent des faux plafonds en plâtre, masquant les plafonds à la française d’origine, afin d'y loger les domestiques. Le second étage est aménagé afin d'y loger les enfants de la famille.

Toutes ces transformations apportent confort, lumière, chaleur, spécialisation des pièces, changements essentiels qui marqueront le Siècle des Lumières.

A découvrir absolument à l’occasion des visites guidées organisées par le Château de Sassenage ! Préparez également votre visite en le découvrant avec notre video du chateau.

La famille des Bérenger Sassenage

 « Il est peu de grandes maisons qui, remontant jusqu’à leur origine, ne rencontre une fable : celle de Sassenage y trouve Mélusine » (N. Chorier).

De l’an Mil au Grand Siècle

La famille de Sassenage s’établit en Dauphiné vers l’an mil. Branche affiliée au Bérenger du Royans dès le 14è siècle, la maison de Sassenage étend son influence sur une vaste partie du Dauphiné et tout particulièrement sur les contreforts et la partie nord du Vercors.

Malgré l’aura que lui confère sa position de seconde baronnie du Dauphiné, et malgré la légitimité historique de la famille, symbolisée par les restes d’un château fort aux Côtes de Sassenage, la famille de Bérenger-Sassenage cherche le moyen de conserver son rang et d’afficher sa puissance.

Pour ce faire, les Sassenage décident au milieu du 17è siècle, d’édifier un château de réception en remplacement de l’ancienne maison forte. Le château (actuel) est construit de 1662 à 1669. Peu après l’achèvement de cette demeure, la famille, rejoint la Cour de Versailles où, très proche de la famille Royale, elle occupe de hautes fonctions civiles et militaires tout au long du Siècle des Lumières.

De l’âge d’or au 20è siècle

La famille de Sassenage à la cour

Noblesse d’épée au service de la couronne, les Bérenger-Sassenage appartiennent au cercle très restreint des privilégiés vivant au château de Versailles auprès des descendants de Louis XV. Au milieu du 18è siècle, l’héritage légué par le duc d’Hostun de Tallard permet aux descendants de Mélusine d’étendre et d’étoffer leur territoire aux actuels départements de la Drôme et des Hautes Alpes.

Les derniers Bérenger-Sassenage

Au cours des deux derniers siècles, les Bérenger-Sassenage continuent de marquer leur temps en s’investissant dans la vie politique et sociale.  

Il faut néanmoins toute l’énergie et le dynamisme de la dernière représentante, Pierrette Elisa de Bérenger, pour que le nom et la mémoire de la famille perdure à jamais. En créant la Fondation Bérenger-Sassenage et en la plaçant sous égide de la Fondation de France, la dernière marquise à permis de pérenniser le nom et la mémoire des Bérenger-Sassenage, notament à travers leur demeure familiale aujourd'hui gérée par l'EPIC Office de 

Tourisme de Sassenage. 

 

Texte extrait du site officiel du château de Sassenage.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site