Comme un écho de Vix

Comme un écho de Vix

A n’en pas douter, c’est au cratère de Vix que se tournent nos pensées à la vue de cette formidable découverte archéologique à Lavau dans l’Aube.

670x510 9802 vignette dsc3017

AUBE : DECOUVERTE DE LA TOMBE D'UN SEIGNEUR CELTE - 2.500 ANS

6a8aa8159919caf502297c146c1f8f8d

En effet, les fouilles archéologiques menées par l’Inrap dans l’Aube depuis octobre 2014 ont mis au jour une tombe princière – annoncée le 4 mars 2015 – d’une rare qualité. Le grand chaudron servait au mélange du vin avec l’eau et évoque de par sa taille, ses anses, son origine grecque ainsi que sa découverte la découverte d’un précédent cratère du même acabit en 1953 à Vix.

Dans un ancien tumulus rasé, le cratère accompagnait une tombe à char d’une femme. L’ensemble de l’inhumation présente un intérêt majeur pour la recherche et la connaissance des tombes princières.

C’est surtout le cratère en bronze aux motifs et frises grecs qui attire l’attention tant sa réalisation ainsi que sa conservation sont d’une rare finesse et perfection. Il s’agit en outre, de part sa contenance de 1100 litres, du plus grand cratère de l’Antiquité daté du VIe siècle av. J.-C.

Cratère de Vix

Extraordinaire, l’adjectif est de rigueur à plus d’un titre :

-il s’agit d’une nouvelle tombe princière celte de la période d’Hallstatt – la chose est suffisamment rare pour être appréciée à sa juste valeur – s’inscrivant dans un complexe funéraire assez vaste du début du Ve siècle av. J.-C. Les archéologues évoquent « un prince » en raison du matériel qui a été trouvé dans la luxueuse sépulture : un couteau pouvant attester qu’il s’agit d’un homme.

-c’est, en outre, l’incroyable occasion de mener une fouille fine sur un type de sépultures naguère fouillées avec la rudesse des anciennes méthodes. Outre le squelette qui s’avérera riche d’informations, ce sont tous les niveaux stratigraphiques qui permettront de mieux comprendre les rituels d’inhumation ainsi que l’évolution de l’ensemble : notamment les liens qui pourraient exister avec la sépulture féminine trouvée à proximité et qui lui serait antérieure.

-la mise au jour de vestiges grecs en Gaule n’est pas sans rappeler la colonisation grecque de la méditerranée qui eu lieu aux VIIIe et VIIe siècles av. J.-C. avec notamment la fondation de cité telle que Marseille en 600 av. J.-C. Surtout, c’est la qualité des échanges économiques, les axes commerciaux ainsi que l’intérêt de la part de l’aristocratie celtique pour la production artistique grecque que montre cette découverte.

-ce à quoi il convient d’ajouter, à propos de ces vestiges mis au jour tout aussi exceptionnels les uns que les autres, qu’il s’agit d’une production artistique très soignée et raffinée.  

 

Le cratère est pourvu de quatre anses, chacune ouvragée

Acheloos

Avec sa barbe, sa moustache, ses cornes et oreilles de taureau, c’est la tête d'Acheloos dieu-fleuve grec qui est représentée.

 

 

 

 

 

D’une finesse d’exécution tout aussi impressionnante, le bord du chaudron est décoré de têtes de félins que les archéologues attribuent à une influence ou à des artisans étrusques.

670x510 9795 vignette dsc2029

 

 

http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Ressources/p-19380-Lavau-une-tombe-princiere-celte-du-Ve-siecle-avant-notre-ere.htm

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site