Unité stratigraphique

 

Les US composent le site archéologique aux yeux du fouilleur. La stratigraphie a été reprise à la géologie pour pouvoir identifier des stades, époques, ères du site, permettant ainsi une datation relative grâce aux éléments que l'on retrouve dedans. Elle repose sur plusieurs principes que Harris va adapter à l'archéologie. Voici les principales lois qu'il établit :

 

-Loi de continuité : chaque unité, au moment de sa mise en œuvre est délimitée par un bassin de dépôt. Elle va s'amenuisant sur ses bords, qui seront plus exposés à l'érosion.

 

-Loi de superposition : les unités supérieures sont les plus récentes, les unités inférieures sont les plus anciennes.

 

-Loi d'horizontalité originelle : tout niveau archéologique tend a se mettre en place de manière horizontale sauf si elle est contrainte par le dépôt précédent. Les couches avec un pendage ont été déposées comme telles ou contrainte par un bassin de dépôt préexistant.

 

-Loi de succession stratigraphique : une unité stratigraphique se positionne au sein d'une séquence, entre la plus ancienne et la plus récente de toutes les unités avec lesquelles elle est en contact, toutes les autres relation sont redondantes.

 

 

Il existe ensuite une sorte de typologie des US. En fait, l'unité stratigraphique, aussi appelée US est la plus petite unité qui existe dans la stratigraphie locale. Il existe trois types d'US :

 

-US positive : l'exemple le plus classique est celle d'une couche banale (remblai, couche dépotoir, etc.). Cela peut aussi être un sol.

 

-US négative : ce sont des surface, c'est à dire le négatif d'une US positive. Cela peut être à la fois le creusement d'une fosse, d'un poteau, d'un mur, ou la trace d'une couche quelconque désormais disparue.

 

-US construite : est tout ce qui a été construit en élévation tels que les murs, les fours, les puits ou amoncellement de galets, etc.

 

Le Fait Archéologique

 

C'est un regroupement cohérent d'unités stratigraphiques. Pour donner un exemple : un mur peut être un fait : il contiendra alors ces différents US :

-tranchée de fondation(creusement)

-le mur lui même

-le remplissage de la tranchée

 

Lors de la fouille, on va alors remplir les fiches US correspondantes. Chaque archéologue personnalise son type de fiche, mais globalement, les mêmes informations y sont inscrites. Chaque fiche ne décrit qu'une seule US. On donne le nom du site, la date, le sondage où a été dégagée l'US. On décrit la couleur de la terre, sa texture, les inclusions. Un schéma est demandé, ainsi qu'une version écrite de la description et des pensées, questionnement du fouilleur concernant cette US.

 

 

Il s'agira ensuite, de les remettre dans leur contexte en prenant en compte le type de relation stratigraphique analysé.

 

 Sources :

François Djindjian, Bruno Desachy, « Sur l'aide au traitement des données stratigraphiques des sites archéologiques » In: Histoire & Mesure, 1990 volume 5 - n°1-2. pp. 51-88.

http://www.archeologie-et-patrimoine.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×