2015 - 10 octobre - Sous les eaux du lac - Colletière à Charavines

Fouillé de 1971 à 2011, Colletière est un bel exemple des sites qui, à partir de la Préhistoire, se sont établis sur un rivage lacustre avant d'être recouverts par les eaux.

Restés en milieu humide depuis leur submersion, les vestiges de cet habitat sont presque intacts, sans avoir subi la « contamination » d'objets plus récents. Grâce à leur conservation sous l'eau, les matières organiques (bois, graines, restes de plantes, cuirs) et, de manière plus générale, l'ensemble du matériel sont par conséquent dans un remarquable état de fraîcheur, alors qu'ils se seraient dégradés ou auraient même complètement disparus en milieu sec.

Entre 1006 (date de son édification) et 1040 (date de son abandon), le site de Colletière occupait une presque île du lac de Paladru séparée de la terre ferme par un marécage qu'une longue passerelle permettait de franchir. Il comprenait un atelier de charpenterie avec une réserve de bois, un dépotoir, plusieurs aménagements de berge, une stabulation pour abriter le cheptel domestique et l'habitat proprement dit, entouré par une forte enceinte quadrangulaire faite de pieux et de planches.

A l'intérieur de la fortification, trois bâtiments également en bois devaient héberger environ cinquante personnes. Au centre, l'édifice le plus puissant (peut-être en forme de tour et pourvu d'une écurie) accueillait les maîtres du domaine. Deux autres, de moindre taille, leurs compagnons et serviteurs. Partout, les sols couverts de litières végétales ont favorisé la perte et la bonne conservation d'objets qui apportent un témoignage exceptionnel sur la vie quotidienne dans un établissement précastral du XIème siècle.

( M.Colardelle et E.Verdel )

Pour en savoir plus : par ici !

Voir la vidéo :  L'habitat immergé des chevaliers-paysans de l'an mil (Charavines, Isère), réalisée par J. Israël et M. Revenu, PYXEOS, 2012.)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site